Bar Trucs vraiment cool Vauban

Chasser le Jägermeister

C’est bien connu les gens du Nord sont réputés pour être avant tout chaleureux, de la à dire qu’il existe un lien avec la forte consommation d’alcool il n’y a qu’un pas, que je vais franchir.

Si les Lillois sont très bien servis en bière grâce à la proximité de la Belgique, il n’en reste pas moins que les soirées (étudiantes notamment) tournent souvent autour des mêmes liqueurs : bière de houblon, vodka de patates et whisky bon marché font plus ou moins bon ménage.

C’est pourquoi j’ai décidé de bouleverser cette hiérarchie afin de vous proposer une nouvelle saveur encore peu connue en France : Le Jägermeister !
Le jager quoi ?
Prononcez « Yégueurmaster », ce qui signifie en Allemand « Le maître de la chasse », et ça, c’est déjà très classe.

Cet alcool d’origine Allemande tire son gout singulier grâce à sa composition à base de plantes.  C’est très sucré et assez fort (35 degrès), par conséquent sa consommation se fait beaucoup en shot.

Le plus connu c’est le « Jägerbomb » : Un shot posé sur le coin d’un verre contenant un fond de red bull, on le fait tomber et on enquille le verre cul-sec, comme le bon chasseur (que vous êtes).

Mais vous me direz, quel est le rapport avec Lille ? Pourquoi je vous en parle ? Suis-je en manque d’apéro étudiant après un mois de stage ? Ai-je des actions dans la boîte ? Non, non rien de tout ça.

Le Jägermeister est une boisson de chasseur aussi introuvable sur Lille qu’imprononçable pour un néophyte. Vous devrez donc affronter la jungle urbaine des supérettes, épiceries, détaillants pour revenir au final bredouille. Ce qui fera de vous un « bon chasseur » c’est surtout de connaitre les bons endroits  dans cette forêt de Licences IV.

Pour les apprentis chasseurs il y aura tout d’abord l’After Hours de la rue Roland, en plein quartier étudiant de l’Université Catholique.

L'After Hours - 13 Rue Roland

L’After Hours vous servira des shots glacés à toute heure grâce à sa Jägermachine .

Commandez une tournée de Jaggerbomb avec vos amis et vous pourrez même réaliser un « Jagertrain » pour jouer aux dominos avec les shots.


Si vous survivez à cette épreuve initiatique, et que le goût viendrai même à vous plaire, rendez-vous chez unes des franchises Nicolas (Place du Lion d’or, Rue gambetta, Rue Faidherbe et Rue Solférino) qui possède l’exclusivité sur la marque, pour vous acquitter d’une bouteille (ou deux), et satisfaire votre soif de grand prédateur.

Maj : L’After Hours a été repris et s’appelle désormais le Berkeley, l’ambiance y est toujours aussi bonne et le Jäger coule toujours à flots, passez y sans hésiter.

Vieux Lille

Être nostalgique de la rue de la Clef

La rue de la clef est l’une des plus ancienne rue de la ville, elle est aussi l’une des plus emblématique du Vieux-Lille. Cette rue particulière a sacrément changé de visage sur ces 10 dernières années, j’ai donc profité de la « journée de la rue de la clef » qui s’est tenu samedi 28 Mai, pour en faire l’inventaire.

L'entrée de la rue de la clef

La journée de la rue de la clef (28 Mars 2011)

Il y à une dizaine d’années, lorsque l’on prononçait son nom, on vous faisait les yeux ronds. Et pour cause, la rue était avant tout renommée pour ses filles de joie que pour ses boutiques. Associée à une mauvaise fréquentation, il ne restera que la jeunesse lilloise pour oser arpenter cet endroit « infréquentable » de Lille.

La journée, la rue de la clef était composée pour moitié de bâtiments délabrés ou murés, l’autre partie étant quant à elle composée de commerces plus originaux les uns que les autres.  Magasins de vinyles, spécialiste de jeux de sociétés, herboristerie, mangas, disques d’occasion, figurines warhammer, librairie de  théâtre, et une salle de jeu en réseau (Net-k) se côtoyaient dans la simplicité et la convivialité. Du côté des boutiques, vous pouviez acheter les plus belles dock martins de l’époque, puis vous balader dans des shops de marques singulières tel que G-Sus ou  Coxwen.

Enfin, cerise sur le gâteau le Bar « le Tribal », un peu crade mais tellement cool, à l’image de cette rue. En quelques années la rue de la clef qui ouvrait les portes du Vieux-Lille, est devenu un point de repère du Lille « underground ».

Ce rapide succès marquera également le début du changement, plus la rue devient cool, plus les loyers en deviennent cher et peu à peu les commerces qui ont fait renaitre la rue, glissent à leur tour la clef sous la porte.

Aujourd’hui, la rue a changé de visage, laissant place à de nombreuses boutiques de grandes marques qui font le bonheur des badauds et des nouveaux touristes de la ville. Parmi ses vestiges, on peut tout de même compter l’association des commerçants de la rue (à l’origine de « la journée de la rue de la clef »), ainsi que quelques irréductibles commerces qui défient la loi du marché.

Rocambole, la librairie des jeux.

Dans cette boutique vous pourrez trouver des jeux de société et de plateau inconnus au bataillon, comme celui-ci par exemple :

 

Dialogue Théâtre  

Avec son énorme masque et sa façade atypique, vous ne pourrez pas louper cette enseigne spécialisée dans les textes de représentation. Si la boutique se destine avant tout à un public averti, elle possède des textes également tous publics. Ils organisent également des performances de « speed acting » de temps en temps, pour plus d’infos, allez jeter un coup d’œil sur leur site (dialogue théâtre).

Vieux Lille

Lille au trésor

Cour des Trois Anguilles

Cour des Trois Anguilles - Vieux Lille

Il y a longtemps que cette idée flotte dans mon esprit, perdu dans un océan de manque de temps.

Voila plus de 20 ans que j’arpente cette ville, que j’en use ses pavés, que je vois son visage changer.
J’ai donc décidé de partager avec vous ma vision de cette ville et de ces endroits uniques semblables à des trésors.

Cachés ou pas, branchés ou un peu bof, touristiques ou inconnus au bataillon, (re)découvrez la capitale des Flandres à travers divers lieux emblématiques.  N’hésitez pas également à me contacter si vous avez des suggestions ou informations pour le blog.

Photo : Martin. B