Archives de la catégorie: Vauban

Histoire Le Lille secret Parcs Vauban Vieux Lille

L’ombre du pont Napoléon

Si vous êtes déjà passé par l’esplanade vos yeux se sont surement arrêtés sur ces quelques marches d’un escalier qui ne mènent nulle part. Ces pierres nous rappellent que Lille est remplie de trésors d’architectures, parfois restaurés, parfois abandonnés.

Et pour cause ces vestiges sont ceux du Pont Napoléon, construit il y a plus de 200 ans pour célébrer la gloire de l’empire Français. Il amorçait alors une politique d’aménagement de la façade de l’esplanade et du champ de Mars, devenus lieux de divertissements et sorties dominicales. Son architecte, le Lillois Benjamin Joseph Dewarlez, avait conçu un pont de style néo-égyptien tout en tenant compte des particularités du climat de la région, puisqu’il s’agissait du premier pont couvert pour piétons en Europe. L’édifice était alors orné de sphinx, qui eux n’ont pas résisté au passage du temps.

Mais si la partie la plus utile du pont a disparue, ce n’est pas du aux outrages du temps mais à ceux de l’histoire. A la fin de la première guerre mondiale, les allemands en retraite vont dynamiter la passerelle. Ils auront également pris soin auparavant d’effacer les victoires Françaises à leur encontre (ou celles de leurs alliés) sculptées sur chaque faces des quatre colonnes du pont. Ces marques sont encore visibles aujourd’hui.

Les ruines du pont au lendemain de sa destruction


Le pont Napoléon vu du champ de Mars

 

A gauche la victoire d’Austerlitz martelée, à droite la mention de Fleurus est encore intacte

Après la guerre le pont sera reconstruit partiellement pour l’exposition internationale de Lille en 1920. Mais en 1944 il sera à nouveau détruit par les Allemands et restera dans cet état jusqu’à présent. Depuis tous les projets de reconstruction sont eux aussi tombés à l’eau. Cependant un nouveau projet de réaménagement de la citadelle et du champ de Mars est en cours et il inclut la reconstruction/rénovation du pont Napoléon. Même si pour l’instant le projet n’est pas encore concret, il reste le meilleur espoir de voir renaître cet édifice et le divertissement au champ de Mars.

Quant à l’architecte Dewarlez, la plupart de ses autres constructions ont également été détruites, il laissera néanmoins dans son héritage le conservatoire de musique, place du concert.

Street Art Vauban [Insolite]

[Insolite] Le vélo street marketing

Vous l’avez peut-être déjà croisé à travers les rues de Lille ou même au beau milieu de la grand’ place, ce vélo orange pétant ne passe pas inaperçu. Et ça tombe bien car c’est le but de ce vélo, faire de la pub ou plus précisément du street marketing.  Non pas pour le géant de la téléphonie mobile, mais pour Altermove la boutique rue nationale, qui vends a peu près tout ce qui concerne le vélo et le déplacement urbain.

Le vélo orange d'altermove

Le vélo monochrome orange d'Altermove

Bar Trucs vraiment cool Vauban

Chasser le Jägermeister

C’est bien connu les gens du Nord sont réputés pour être avant tout chaleureux, de la à dire qu’il existe un lien avec la forte consommation d’alcool il n’y a qu’un pas, que je vais franchir.

Si les Lillois sont très bien servis en bière grâce à la proximité de la Belgique, il n’en reste pas moins que les soirées (étudiantes notamment) tournent souvent autour des mêmes liqueurs : bière de houblon, vodka de patates et whisky bon marché font plus ou moins bon ménage.

C’est pourquoi j’ai décidé de bouleverser cette hiérarchie afin de vous proposer une nouvelle saveur encore peu connue en France : Le Jägermeister !
Le jager quoi ?
Prononcez « Yégueurmaster », ce qui signifie en Allemand « Le maître de la chasse », et ça, c’est déjà très classe.

Cet alcool d’origine Allemande tire son gout singulier grâce à sa composition à base de plantes.  C’est très sucré et assez fort (35 degrès), par conséquent sa consommation se fait beaucoup en shot.

Le plus connu c’est le « Jägerbomb » : Un shot posé sur le coin d’un verre contenant un fond de red bull, on le fait tomber et on enquille le verre cul-sec, comme le bon chasseur (que vous êtes).

Mais vous me direz, quel est le rapport avec Lille ? Pourquoi je vous en parle ? Suis-je en manque d’apéro étudiant après un mois de stage ? Ai-je des actions dans la boîte ? Non, non rien de tout ça.

Le Jägermeister est une boisson de chasseur aussi introuvable sur Lille qu’imprononçable pour un néophyte. Vous devrez donc affronter la jungle urbaine des supérettes, épiceries, détaillants pour revenir au final bredouille. Ce qui fera de vous un « bon chasseur » c’est surtout de connaitre les bons endroits  dans cette forêt de Licences IV.

Pour les apprentis chasseurs il y aura tout d’abord l’After Hours de la rue Roland, en plein quartier étudiant de l’Université Catholique.

L'After Hours - 13 Rue Roland

L’After Hours vous servira des shots glacés à toute heure grâce à sa Jägermachine .

Commandez une tournée de Jaggerbomb avec vos amis et vous pourrez même réaliser un « Jagertrain » pour jouer aux dominos avec les shots.


Si vous survivez à cette épreuve initiatique, et que le goût viendrai même à vous plaire, rendez-vous chez unes des franchises Nicolas (Place du Lion d’or, Rue gambetta, Rue Faidherbe et Rue Solférino) qui possède l’exclusivité sur la marque, pour vous acquitter d’une bouteille (ou deux), et satisfaire votre soif de grand prédateur.

Maj : L’After Hours a été repris et s’appelle désormais le Berkeley, l’ambiance y est toujours aussi bonne et le Jäger coule toujours à flots, passez y sans hésiter.